Études

La Fédération de la Vienne pour la pêche et la protection du milieu aquatique s’investit depuis quelques années dans la réalisation d’études visant à mieux connaître les rivières et leurs fonctionnements piscicoles. Elle participe ainsi à la mise en commun des connaissances pour une meilleure gestion des milieux aquatiques et une plus grande prise en compte des enjeux liés à la faune piscicole. Pour y parvenir, elle réalise notamment :

  • des inventaires par pêches électriques
  • des prélèvements de macro-invertébrés aquatiques (I.B.G.N)
  • des suivis et des recensements de frayères (notamment de truites fario)
  • des études spécifiques (suivi des étiages, suivi des populations astacicoles)

Grace aux données recueillies sur le terrain, la fédération assume pleinement son rôle de vigilance durant les périodes critiques.
Elle est aussi devenue un acteur incontournable dans la gestion des ressources en eau. Les informations transmises aux différentes administrations (DDT, AFB) servent ainsi régulièrement de base de réflexion pour la gestion de l’eau et des milieux aquatiques pour les années à venir.

Désormais active au sein des comités de pilotage des usages de l’eau, en collaboration avec l’administration et différents utilisateurs des ressources en eau, elle peut donc faire entendre la voix des pêcheurs pour la défense de nos rivières et de notre loisir.

Travaux de restauration

Travaux de restauration de rivière dans la ViennePour faire émerger des projets visant à rétablir la qualité des cours d’eau du département, la Fédération de la Vienne mène une action concertée avec différents partenaires : Agence de l’eau, Conseil Départemental, syndicats de rivières, collectivités territoriales… Certains affluents salmonicoles de la Gartempe, de la Dive du Nord, de la Charente, de l’Auxance ou encore de l’Ozon ont ainsi bénéficié de travaux de restauration des habitats par l’apport de granulats grossiers, la pose de clôtures ou la mise en place de dispositifs de franchissement des obstacles (seuils de pont).

En parallèle des travaux restaurations de cours d’eau, la fédération travaillent activement à la préservation de certaines espèces menacées de disparition, comme le brochet ou la truite fario, tout en maintenant la possibilité pour les pêcheurs de pratiquer leur loisir. Dans ce contexte, la fédération et les AAPPMA de la vienne gèrent plusieurs sites « pépinière ». Des milliers d’alevins de carnassiers y sont élevés jusqu’à l’âge de huit à neuf mois maximum, avant de rejoindre les cours d’eaux du département. Depuis 1999, plus de 200.000 alevins issus des frayères aménagées, des bassins pépinières ou des plans d’eau, ont ainsi été réintroduit dans le milieu naturel. Des actions en faveur de l’halieutisme ont également été menées en direction d’espèces telles que le sandre ou le black-bass sur des zones accessibles avec de forte concentration de pêcheurs. Maintenir la possibilité de capturer certaines espèces sans les mettre en danger, voilà le défit délicat que la fédération essaye de relever depuis plusieurs années.

La Fédération de la Vienne concourt enfin à la protection et à la défense des milieux aquatiques en contribuant activement aux réflexions menées au sein de plusieurs instances. Elle siège ainsi aux comités de pilotage des sites Natura 2000 (Crochatière, Salleron, Gorchon, Gartempe) et du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) du Clain. Elle participe également aux réunions des Espaces Naturels Sensibles (ENS) et de suivis des étiages ainsi qu’aux actions menées par les syndicats de rivières.

Nous contacter

Inscrivez-vous

Un événement important, une animation, un bon plan... Soyez averti directement par mail