Famille :  Poissons blancs

Le gardon est une espèce polymorphe. La variation se traduit principalement par des proportions différentes du corps et de la tête. On distingue, en gros, deux types, allongé le plus fréquent, l’autre court, de contours presque semblables à ceux du rotengle, que l’on distinguera du gardon par une bouche très oblique et par la position de la nageoire dorsale dont la naissance est située pratiquement au même niveau de la nageoire anale. La couleur dorée peut être un autre signe distinctif, mais il est moins fiable.

 

Taille

Oscille entre 15 et 20 centimètres. Atteint exceptionnellement ou dépasse 30 centimètres pour un poids approchant du kilo.

Coloration

Coloration du dos verdâtre à reflets plus ou moins bleutés ou dorés, les flancs et le ventre sont argentés et l’iris de l’œil est rouge. Les nageoires sont jaunes, roses ou même rouges, sauf la dorsale qui est grise ainsi que les pectorales.

Biologie

Le gardon fréquente, de préférence, les eaux faiblement courantes. Sa reproduction est printanière, plus précoce que celle de rotengle, à un minimum de 12 degrés environ. La ponte se déclenche brusquement et, dans une zone déterminée, tous les gardons frayent en même temps. Une femelle peut pondre, suivant sa taille, de 20 à 100.000 œufs. Le gardon est omnivore, du moins dans son jeune âge, l’adulte montrant une préférence pour les végétaux, dans certaines localités il se révèle un gros consommateur d’algues.

Pêche au coup à la grande canne, anglaise, feeder, et aussi l’été aux algues que l’on trouve sur les petits barrages.

Nous contacter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Inscrivez-vous

Un événement important, une animation, un bon plan... Soyez averti directement par mail